Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Association Bretonne

pour

la Pêche à la Mouche
abpm_logo_noir.jpg
Vous êtes ici : AccueilL'AssociationBulletins || Voir tous les bulletins

Bulletins

bulltousBulletins (32 pages) & Lettres (8 pages) de l'ABPM : plus de 500 articles et 1500 illustrations... sans pub.
L'ABPM dispose d'un solide réseau de collaborateurs domiciliés au voisinage de la plupart des cours d'eau bretons. Cela lui permet de publier des "Lettres d'information" et des Bulletins de qualité, extrêmement appréciés de ses adhérentes et adhérents. Annuellement, deux Lettres et deux Bulletins.

La rédaction de ces Bulletins est assurée entièrement par des bénévoles (environ vingt collaborateurs pour chaque numéro). Publication réalisée sans aucun but lucratif. Les Bulletins sont réservés aux adhérents.
Reproduction autorisée, aprés accord, avec mention :
"Courtoisie ABPM
34 rue Dumont d'Urville - 56890 - SAINT AVE"

Bulletin n°15

Bulletin n°15

Ouedification des cours d’eau bretons : catastrophe naturelle ou responsabilité humaine

Tous les experts s’accordent pour dire que l’extrême faiblesse des débits de nos rivières, au cours de l’été 2003, a été fortement aggravée par les comportements de notre société. Particuliers, communes (même si certaines, comme Lorient, sont parvenues à réduire notablement leur consommation en eau – voir notre Lettre N° 15) et, surtout, agriculteurs dilapident bien souvent, avec une inquiétante insouciance, nos ressources aquacoles. Notre système agricole, artificialisé à l’extrême, grâce à l’argent des contribuables, semble ignorer les butoirs écologiques. Quasi-monoculture du maïs, modification de la structure des sols, destruction des talus et des zones humides, irrigation à outrance, etc. entraînent inéluctablement ce que l’on appelle, à juste titre, l’ouedification des cours d’eau bretons, avec des débits d’étiage de plus en plus réduits, même lors des étés humides.

Pour Elie Bousseyrol, éleveur et président de la Fédération des coopératives agricoles du Limousin : «Ce n’est pas la nature qu’il faut accuser, c’est une évolution qui a conduit d’un système équilibré de polyculture-élevage à une logique de mono-production vulnérable à tous les aléas qui sont la réalité même de la production agricole» - Le Monde – 13/08/03.

Puissions-nous tous, élus, décideurs, agriculteurs, simples citoyens, tirer des leçons de l’été caniculaire 2003 et sortir enfin de cette espèce de nonchalance fataliste qui nous caractérise trop souvent. Faute de quoi l’activité économique de toute notre région en sera lourdement affectée et il ne nous restera plus, à nous pêcheurs en rivière, qu’à ranger définitivement nos cannes au râtelier ou à nous diriger encore plus nombreux vers des pays étrangers plus respectueux de leurs ressources aquatiques.

L'ABPM.

  • EDITORIAL 3
  • NOS RIVIERES 4
  • GROS PLAN
  • Le Scorff 11
  • SAUMON
  • Les mouches de Henri Clerc 14
  • LIBRE PROPOS
  • Modes et montages 16
  • EDUCATION ET PECHE
  • Et si vous alliez à la pêche 17
  • BROCHET
  • Prise du brochet à la main 19
  • AUTRE PECHE
  • L'alose en Bretagne 20
  • MATERIEL
  • La canne idéale... du moment
  • MER
  • Etel, mon flat "morbihannais" 23
  • RECIT
  • Les ombres de l'hiver 25
  • TECHNIQUE
  • TLes fils et bas de ligne 26
  • TRUITE
  • Un comportement de la truite 28
  • Eléments sur la nourriture en lac 29
  • CARTE: Le Scorff 32

bull15

Bulletin n°16

Bulletin n°16

L'avenir de la pêche

Les AAPPMA enregistrent depuis plus de deux décennies une baisse quasi constante de leurs effectifs.
Pour retenir des pêcheurs en manque de poissons, les plans d'eau ou rivières où l'on déverse des poissons d'élevage augmentent d'une façon quasi constante ; existerait-il une forme de pisciculture à défendre dès l'instant qu'elle produirait, pour les pêcheurs, de gros sujets vivants ?
Va-t-on devenir l'objet de la risée nationale, au travers de caricatures comme le sont déjà les chasseurs ?
La pêche va mal, comme le milieu aquatique qui se dégrade ; si nous voulons défendre la pêche il faut empêcher toute nouvelle agression de ce milieu :
- participons aux enquêtes publiques ;
- faisons dresser procès-verbaux si nécessaire ;
- entreprenons une remise en état des milieux qui ont été sauvagement détruits pour les besoins d'une agriculture intensive qui montre aujourd'hui ses limites.
Seul un grand partenariat d'actions sur le terrain (non de communication-publication–propagande budgétivore), entre tous les citoyens qui ont besoin d'eau pure sauvera la pêche.
Courage, ne fuyons pas !

ABPM

  • EDITORIAL 3
  • NOS RIVIERES 4
  • LIBRE PROPOS
  • Coup de gueule 9
  • TECHNIQUE
  • Soyons sport 10
  • GROS PLAN
  • La pêche du saumon dans le Blavet 11
  • La canne de Henri Clerc 14
  • NOUVELLES D’AILLEURS 15
  • GESTION PISCICOLE
  • Poissons de repeuplement 17
  • TRUITE
  • La Dalaï-Lama 18
  • The Practical Angler 20
  • MATERIEL
  • Qu’à un fil... 21
  • OUVREZ VOS BOITES
  • Ziména 24
  • SAUMON
  • Conférence : Le saumon de l’Aulne 25
  • AMENAGEMENT
  • Libérons nos rivières 27
  • ECOLOGIE
  • La disparition des insectes aquatiques 28
  • POINT DE VUE
  • La pêche, plaisir cruel 30
  • CARTE: Le Blavet 32

bull16

Bulletin n°17

Bulletin n°17

Trésors à la carte
Qu’elle est belle la France vue du ciel ! L'on y est encore plus sensible quand il s'agit d'un morceau de Bretagne. Ce soir-là, à la télé, c'était le Morbihan et un indice du jeu était dissimulé sur le haut Scorff.
Qu'il est beau, le Scorff, vu du ciel ! Une traînée bleue entrecoupée de barres blanches qui méandre dans une forêt verte. Les loutres s'ébattent sur ses rives car elles y trouvent à manger des saumons que l'on piège à son embouchure afin de les compter et de les marquer à l'encre bleu-violet - couleur proche des crevettes qui font du « flotteur » en rêvant… de ferrer ces mêmes saumons. Vive la pêche sportive !
Mesdames les loutres, pourquoi n'avez-vous pas dit que vous mangiez aussi brochets, perches, carpes, brèmes, gardons, rotengles qui abondent dans le Scorff ?
Pourquoi n'avez-vous pas dit que ses fonds sont recouverts d'une algue filamenteuse brune, signe d'une petite santé, et que des tonnes de sable venu des champs l'étouffent silencieusement mais sûrement.
Heureusement qu'au mois d'août la pluie n'était pas à la carte, car ce précieux trésor a permis aux rivières de Bretagne d'éviter la catastrophe en attendant le prochain hiver.

ABPM

 

  • EDITORIAL 3
  • NOS RIVIERES 4
  • EDUCATION ET PECHE
  • Nous n’avons qu’une terre 12
  • GROS PLAN
  • Le Ster Goz 14
  • VERS L’AVENIR
  • Bravo les jeunes ! 16
  • LES TRUCS DU PECHEUR
  • Comment prolonger la vie de vos
  • Waders 17
  • Un procédé rustique 18
  • TRUITE
  • Le charme des petits ruisseaux 19
  • Cheminement d’été 20
  • INSECTES
  • Les Plécoptères 22
  • BROCHET
  • Float-tube et grands streamers 24
  • SAUMON
  • Le retour à la source 26
  • Survie du saumon 27
  • VIE ET PECHE
  • Un grand pêcheur de l’Ellé 28
  • MER
  • Peut-on espérer capturer de jolis bars
  • à la mouche ? 29
  • CARTE: Le Ster Goz 32

bull17

Bulletin n°18


Bulletin n°18

Saumons de printemps

A la mi-avril, un grand nombre de rivières bretonnes étaient fermées à la pêche du saumon pour cause de quotas atteints... Les rivières, pour lesquelles le TAC n'est pas atteint, continuent à subir une forte pression sans que l'on connaisse la population présente. Cette mesure, prise pour protéger les saumons de printemps, soulève quelques polémiques parmi les pêcheurs. Pour certains, c'est un manque à gagner pour remplir le congélateur ; pour d'autres, dont je fais partie, c'est une frustration supplémentaire de ne plus pouvoir pêcher pendant une saison où la pratique de la mouche est la plus passionnante.
En rajoutant à cette fermeture anticipée, les restrictions de pêche hebdomadaires (quatre jours de pêche autorisés par semaine), qui concernent la majorité des rivières bretonnes, je suis certain que, d'ici peu, le tourisme pêche en Bretagne va aller en s'amplifiant !
Que l'on ne se méprenne pas pour autant sur mes propos, il est évident qu'en Bretagne, vu sa raréfaction, le saumon de printemps doit être protégé. Cependant, d'autres mesures plus simples et plus efficaces, pourraient être prises comme c'est le cas dans certains pays étrangers ; à savoir : ne pêcher les saumons de printemps qu'en no-kill, au leurre et à la mouche, de l'ouverture à la fermeture, avec interdiction totale de pratiquer la pêche aux appâts naturels (vers et crevettes), sur l'ensemble de la saison.

L'intérêt d'une telle mesure permettrait de protéger les grands saumons, d'offrir à tous, la possibilité de pêcher ce poisson sur l'ensemble de la saison et, enfin, de développer réellement le tourisme pêche "saumon" en Bretagne. Pour moi, s'il y a pénurie de poissons, la passion de la pêche primera toujours sur les plaisirs de la table, réalisés au détriment d'un poisson que nous devons transmettre aux générations futures... et pour vous ?


ABPM

  • EDITORIAL 3
  • NOS RIVIERES 4
  • COUP DE GUEULE
  • La pêche est devenue une marchandise 9
  • SAUMON
  • Le saumon au «Bobbie» ? 11
  • Robert Pashley, le «magicien» de la Wye 12
  • LIBRE PROPOS
  • Tentons le rapprochement 14
  • TECHNIQUE
  • Variations sur la double-collerette 16
  • MER
  • La mouche en mer 17
  • OUVREZ VOS BOITES
  • Le popper «Tong» 19
  • BROCHET
  • Vie et moeurs du brochet 20
  • MATERIEL
  • Les hameçons 22
  • LIVRES ET PECHE
  • En relisant Maurice Genevoix 26
  • TRUITE
  • Un pêcheur anglais en Bretagne 28
  • CARTE
  • L’Ellez et le lac de Brennilis 32
bull18

Bulletin n°19

Bulletin n°19

La pêche a un avenir.

Déjà dix ans que nous exprimons notre passion pour la pêche et, plus particulièrement, pour la pêche à la mouche et cela sans aucun autre intérêt que de partager notre enthousiasme.
Nous savons que nos idées sont parfois entendues car elles s‘appuient sur le respect de la nature et de sa nécessaire protection.
Les poissons sauvages méritent notre respect et l'activité de pêche ne doit pas systématiquement conduire à la mort ces précieux partenaires.
Si nous voulons pouvoir continuer à pratiquer notre activité, dans le monde contemporain, il nous faudra limiter nos prélèvements d’une façon conséquente. D’ailleurs, de nos jours, on ne va plus pêcher pour raisons alimentaires.
D'autre part la protection et l'entretien des milieux aquatiques engendrent des coûts financiers à répartir sur un nombre de pêcheurs en constante diminution.
Si les AAPPMA faisaient le pari de se doter de parcours no-kill suffisamment longs, si les rivières traversant nos bourgs et nos villes devenaient des vitrines pour une pêche sans tuer et à la mouche, sans doute verrions-nous s’arrêter cette inquiétante diminution. Les multiples exemples étrangers et les quelques exemples français, comme ceux de Lozère, nous montrent le succès croissant des parcours sans tuer.
Vous le comprenez.

ABPM

  • Edito 3
  • Nos Rivières 4
  • A propos des causes de la raréfaction des saumons en Bretagne 8
  • Coup de gueule : Solidaire ? Pas vraiment… 11
  • Le lancer de la mouche artificielle : retour à l’école 12
  • Profils de ligne WT ou DT 14
  • Pêcher avec une soie naturelle, un pas en arrière ou un pas en avant ? 15
  • Outil pour les nœuds baril 16
  • Hameçons, peut-on s’y retrouver ? 18
  • Végétation et entretien des rivières 20
  • Les pêcheurs consommateurs 26
  • La Penzé 28
  • Un soir de folie 29
  • Chinchards à la mouche 32
  • Pêcher la carpe autrement 34
  • Margaritifera Margaritifera et le Léguer : histoire d’un sauvetage difficile 36
  • Mort et renaissance d’une rivière à saumons : le Couesnon 38
  • La canne d’Hyppolite 42
  • Histoire d’un moucheur ordinaire 44
  • La sagesse de la mouche 46
  • Le courant et la vie de la rivière 48
  • Many Thanks Robin ! 50
bull19

Plus d'articles...

Page 4 sur 5

Dernière modification du site

  • Dernière mise à jour: samedi 18 novembre 2017, 10:38:01.

Recherche sur le site

La page facebook

LPFB

Facebook

Top