Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Association Bretonne

pour

la Pêche à la Mouche
abpm_logo_noir.jpg
Vous êtes ici : AccueilL'AssociationBulletins || Voir tous les bulletins

Bulletins

bulltousBulletins (32 pages) & Lettres (8 pages) de l'ABPM : plus de 500 articles et 1500 illustrations... sans pub.
L'ABPM dispose d'un solide réseau de collaborateurs domiciliés au voisinage de la plupart des cours d'eau bretons. Cela lui permet de publier des "Lettres d'information" et des Bulletins de qualité, extrêmement appréciés de ses adhérentes et adhérents. Annuellement, deux Lettres et deux Bulletins.

La rédaction de ces Bulletins est assurée entièrement par des bénévoles (environ vingt collaborateurs pour chaque numéro). Publication réalisée sans aucun but lucratif. Les Bulletins sont réservés aux adhérents.
Reproduction autorisée, aprés accord, avec mention :
"Courtoisie ABPM
34 rue Dumont d'Urville - 56890 - SAINT AVE"

Bulletin n°10

Bulletin n°10

Après les crues

On le sait les, crues sont bénéfiques aux écosystèmes aquatiques : décolmatage des fonds de rivières, créations de nouveaux microhabitats favorables aux invertébrés aquatiques ainsi que de nouvelles zones de frai pour les salmonidés, «évacuation» des pesticides voire des mètaux lourds etc.
Bien entendu, à court terme, les crues peuvent provoquer dommages parmi les populations de salmonidés : destruction du frai ou des juvéniles, déplacements et même étouffements des invertébrés aquatiques… Mais en l’absence d’autre perturbation majeure l’équilibre se rétablit relaivement rapidement dans une rivière «nettoyée».
Tout serait pour le mieux si là, comme ailleurs, l’homme ne venait fausser le jeu naturel : lors des crues, des piscicultures commerciales laissent échapper des tonnes d’arc-en-ciel dont on connaît les dommmages sur la faune aquatique, d’énormes quantités de terre s’écoulent des champs sans protection et se retrouvent dans les cours d’eau, des berges non stabilisées s’écroulent provoquant l’élargissement du lit.
On ne cesse de le constater, l’homme contemporain se comporte trop souvent, vis à vis de son environnement naturel, comme un enfant gâté qui piétine sans souci ses trésors.

Pierre Phélipot

  • EDITORIAL
  • NOS RIVIERES
  • LES TRUCS DU MOUCHEUR
  • Le temps des cerises
  • SAUMON
  • Saumon - Un espoir ?
  • Saumon à la mouche sue le Couësnon
  • IDÉES REÇUES
  • A propos de la mortalité des salmonidés
  • MATÉRIEL
  • Soie naturelle : fragilité et entretien
  • OUVREZ VOS BOITES
  • - Mettez du mou dans vos sèches
  • AMÉNAGEMENT DES RIVIÈRES
  • Ecologie piscicole
  • GROS PLAN
  • Le Queffleuth
  • LE C.R.I.R
  • Centre Régional d'initiation à la rivière DROIT DE RÉPONSE
  • Mauvaise humeur de Daniel
  • TRUITE
  • Truite d'été
  • Une expérience de mouche unique
  • Mistigri
  • INSECTES
  • Capture des insectes aquatiques
  • DANGERS DE LA PÊCHE
  • Piqûres et troubles musculo-squelettiques
  • Méthode chinoise pour enlever un hameçon
  • Insecticides et maladie de Parkinson
  • PÊCHE EN MER
  • Pêche estivale du bar
  • LIBRE PROPOS
  • - Réciprocité
  • CARTE: LE QUEFFLEUTH
bull10

Bulletin n°11

Bulletin n°11

Super Ellé

Durant tout mars-avril 2001, la fête a battu son plein sur les berges du bas Ellé. Les truites passaient de vie à trépas, gonflant les sacs plastiques de supermarchés. En huit semaines, une centaine de tonnes de truites arc-en-ciel «indésirables» quittèrent les eaux de la rivière.
Septembre 2001, le bas Ellé vivote en montrant tous ses os et ses fonds tapissés de micro algues brunes et filamenteuses où quelques truites survivent.
La super pisciculture située en amont, a-t-elle refait son super stock en attendant la prochaine super crue ?
Je médite sur cette centaine de tonnes tuées uniquement à l'aide de la canne à pêche.
"Si par hasard, l'APPMA locale héritait d'un parcours possédant une bonne densité de truites farios sauvages, qu'adviendrait-il ? Les berges seraient rapidement envahies (le bouche à oreille marche merveilleusement bien) par de nombreux pêcheurs qui pensent que le poisson se renouvelle dans la rivière comme les articles sur les rayons de son supermarché. Et en septembre 2000 et quelque ?
A quand une APPMA de l'Ellé, avec des responsables éclairés qui auraient pour devise " Pêcher le plus possible en tuant le moins possible ?" car je suis persuadé que l'Ellé peut redevenir une superbe rivière.

ABPM
  • EDITORIAL
  • NOS RIVIERES
  • PROPOS
  • Le refendu
  • Le syndrome de la rive d'en face
  • GROS PLAN
  • Le Couësnon
  • PECHE EN MER
  • Et pourquoi pas l'aiguillette ?
  • TRUITE
  • Oreille de lièvre ou cul de canard
  • Le cul-vert
  • CONSTAT
  • Les femmes et la pêche à la mouche
  • VIE ET PECHE
  • Penglaou
  • LES TRUCS DU MOUCHEUR
  • « Kit mains libres »
  • DANGERS DE LA PECHE
  • Electrisations et pathologie
  • FAUNE AQUATIQUE
  • Le cincle ou merle d'eau : qui l'a vu ?
  • SAUMON
  • Saumon d'élevage. Attention danger !
  • Mouche profonde ou de surface
  • POINT DE VUE
  • Vision des poissons dans la littérature
  • HISTOIRES DU BORD DE L'EAU
  • Ah… les vilains petits canards !
  • CARTE: LE COUESNON
bull11

Bulletin n°12

Bulletin n°12

Peut-être l’avez-vous remarqué, mais depuis le numéro 1 de notre Bulletin, nous bannissons dans nos illustrations, les dessins ou photos de poissons morts, à l’instar de certains grands magazines de pêche à la mouche étrangers. Ce n’est pas que nous soyons des inconditionnels de la pêche «sans tuer», partout et en toutes circonstances, mais l’étalage de «viande morte» n’est guère de nature à inciter à la modération. Or le peuplement actuel de nos rivières à salmonidés, surtout en poisson de tailles intéressantes à pêcher, ne permet plus l’élimination systématique des poissons pris.
Les photos «tartarinesques» de pêcheurs hilares avec un déploiement de truites tuées ou une grosse prise, nous paraissent à la fois indécentes et pitoyables, même si l’on affirme, qu’après la photo, tel beau poisson sera remis à l’eau. Les chances de survie d’un salmonidé entièrement sorti de l’eau, surtout s’il est tenu par le pédoncule caudal, comme c’est l’usage, sont relativement faibles (voir Bulletin N°8).
Si nous voulons continuer à prendre du plaisir à séduire, à la mouche, des salmonidés sauvages, nous devons les respecter et les protéger, dans toute la mesure du possible, et ne pas se satisfaire du stupide quota «légal » de 10 captures journalières.
On le sait «la pêche en France est tellement bien gérée qu’on y verra bientôt les derniers des Mohicans errer à la recherche des dernières truites indigènes » (Le Monde 15-16 mars 1998).

Pierre Phélipot
  • EDITORIAL
  • NOS RIVIERES
  • LE COIN DU DEBUTAN T
  • Conseils aux débutants.
  • GROS PLAN
  • Le Gouët
  • COUP DE COEUR
  • La Mignonne .
  • AMENAGEMENT
  • Les abreuvoirs - ("Cows kill salmon")
  • FAUNE AQUATIQUE
  • LE ragondin
  • TRUITE
  • A gros sedges, grosses truites
  • Sillages
  • MOUCHE EN MER
  • Equipement mer : "minimum vital"
  • TECHNIQUE
  • Note sur les poppers
  • SAUMON
  • Si nous voulons des grands saumons
  • Conférence internationale sur le saumon
  • AUTRE PECHE
  • La carpe au fouet
  • OUVREZ VOS BOITES
  • De la mousse pour l'été
  • PROPOS
  • Gestion ou élection
  • CARTE: Le GOUËT
bull12

Bulletin n°13

Bulletin n°13

Incohérences

Le monde de la pêche n’échappe pas aux incohérences relevées dans tous les secteurs de notre société.
Là, un musée attirant les visiteurs, par la beauté, l’odyssée du saumon sauvage, n’hésite pas à ouvrir un restaurant où il vend des plats à base de saumons d’élevage, lesquels élevages mettent en péril la survie du saumon sauvage.
Ici, c’est un pêcheur qui se plaint de la taille réduite des truites qu’il capture mais il s’empresse de mettre au panier tous les poissons qui font la taille légale.
Ailleurs, c’est une AAPPMA qui déverse des alevins dans ses ruisseaux alors que la taille légale de capture des truites sur ses lots de pêche n’est que de vingt centimètres et qu’il suffirait de relever cette taille de quelques centimètres pour obtenir de bien meilleurs résultats.
Alors aux prochaines vacances, promis, je louerai une pénichette sur le Canal de Nantes à Brest (qui passera bien sûr par le lac de Guerlédan). Cela aidera les quelques saumons sauvages (qui persistent à survivre) à remonter sur leurs frayères perdues du Haut-Blavet, et le soir sur le chemin de halage, sur mon barbecue à chauffage atomique, je grillerai du cochon de chez nous pour éviter que les chauffeurs de tracto-pelles (qui nettoient nos plages) ne perdent leur emploi…

ABPM

  • EDITORIAL 3
  • NOS RIVIERES 4
  • GROS PLAN
  • L'Hyères 11
  • LIBRE PROPOS
  • La mouche exact, oui mais... 13
  • LES TRUCS DU MOUCHEUR
  • La mouche "hissée" 15
  • SAUMON
  • Nouvelles d'ailleurs 16
  • TRUITE
  • Speed Wet Fly 18
  • Pêche et tension superficielle 20
  • Truite en noyée avec canne à 2 mains 22
  • PECHE EN MER
  • Pêche de nuit 23
  • CARNASSIER
  • Le brochet :de l'attaque au ferrage 25
  • MATERIEL
  • Les lignes synthétiques et leur entretien 26
  • POINT DE VUE
  • Point de vue de Joan Wulff 27
  • AMENAGEMENT
  • Gestion piscicole 27
  • VIE ET PECHE
  • Témoignages de notre "doyen" 29
  • CARTE: L'Hyères 32

bull13

Bulletin n°14

Bulletin n°14

Pêcheurs de truites, à la mouche, en rivière, cette activité nous procure des joies et des émotions intenses. Outre ses aspects techniques, elle nous permet d’entrer en intime communion avec la nature. Quoi de plus zen que d’être seul, au milieu d’une rivière sauvage, concentré sur les friselis de l’eau et les insectes qui émergent ?
Toutefois, certaines techniques de la mouche, comme la pêche en réservoir ou celle du brochet nous conduisent dans des milieux très différents. Pêcher en float-tube ou en wading, et gesticuler pour lancer une espèce de ficelle fluo, fait ricaner les autres pêcheurs et intrigue les promeneurs.
Difficile, parfois, de se concentrer en encaissant des commentaires pas toujours bienveillants !

Si les pêcheurs «traditionnels» qui nous observent viennent rarement nous questionner, il n’en est pas de même des promeneurs, souvent des parents accompagnés d’enfants à la réceptivité toujours vive. C’est une occasion unique de leur parler de notre pêche, de les faire essayer de lancer et de leur expliquer le nécessaire respect du poisson… Bien souvent, alors, les jeunes visages s’éclairent et ce peut être la naissance d’une nouvelle vocation.

Pascal Guérin

  • EDITORIAL 3
  • NOS RIVIERES 4
  • TECHNIQUE
  • Backing creux et crise de nerf 9
  • LES TRUCS DU MOUCHEUR
  • Mes quatre noeuds 10
  • PARCOURS
  • Pêcher le lac du Drennec 12
  • GROS PLAN
  • Le Jarlot 14
  • TRUITE
  • Régression de la taille des truites 16
  • PROPOS
  • Posturas 18
  • TRADITIONS
  • Coqs cendrés de Bretagne 20
  • AUTRE PECHE
  • Le chevesne à la mouche 22
  • GESTION PISCICOLE
  • Fenêtres de capture 24
  • VIE ET PECHE
  • Témoignages d’un vieux pêcheur 26
  • OUVREZ VOS BOITES
  • Mes mouches en poils de lièvre 28
  • MORTS OU VIFS
  • Pêcheurs à la mouche prédateurs 30
  • CARTE: Le Jarlot 32

bull14

Page 3 sur 5

Dernière modification du site

  • Dernière mise à jour: samedi 18 novembre 2017, 10:38:01.

Recherche sur le site

La page facebook

LPFB

Facebook

Top