Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Association Bretonne

pour

la Pêche à la Mouche
abpm_logo_noir.jpg
Vous êtes ici : AccueilPêcherSaumonMouche profonde ou de surface

Mouche profonde ou de surface

par Pierre Phélipot

saumonfosseLes petites rivières du Sud-Ouest de l’Angleterre (Devon et Cornwall) sont analogues à nos rivières bretonnes. Sur l’une d’elles, la Torridge, le major Rowe possédait un joli parcours, très bien aménagé pour la mouche, aménagements (petits barrages, croys, épis, etc.) que l’on ne voit guère en Bretagne. J’ai eu la chance de pouvoir pêcher le saumon et la truite de mer sur ce parcours en 1970 et 1971. Le major Rowe, qui nous avait ensuite rendu visite en Bretagne, m’avait alors offert un ouvrage intitulé «Torridge Fishery», écrit par L.R.N. Gray, qui avait pour nom de plume «Lemon Grey», nom d’un célèbre modèle de mouche à saumon. L’auteur était un pêcheur de saumons très expérimenté, propriétaire d’un hôtel avec long parcours de pêche sur la Torridge. Il avait pour souci de faire prendre du saumon et de la truite de mer à ses clients et c’est pourquoi il avait fait part de ses connaissances dans son livre «Torridge Fishery».


A mon sens le gros intérêt de cet ouvrage, pour nous Bretons, est qu’il traite de la pêche du saumon dans des rivières très semblables aux nôtres, tant du point de vue configuration, que volume et régime. Voici quelques brefs extraits de ce remarquable ouvrage :

Pêche de printemps – Ligne coulante

- S’il y a une chose sur laquelle je tiens à mettre l’accent, c’est de penser sans cesse au ventre de votre ligne. Evitez, autant que possible, d’avoir un ventre dans votre ligne dans une eau rapide.
Par contre, utilisez un ventre pour conduire votre mouche au bon endroit, dansune eau lente.
Pour y parvenir, vous pouvez, soit varier l’angle de votre lancer, soit corriger votre ligne dès qu’elle se pose sur l’eau, soit combiner les deux.
- Le lancer (cuiller ou vairon) couvre une plus grande surface et donc plus de poissons dans un temps donné, mais une grosse mouche est plus efficace car on peut la faire nager plus lentement, à la vitesse voulue.

Ligne flottante

Moins vous perturberez la surface de l’eau, meilleures seront vos chances de prendre un poisson.
Plus l’eau est chaude, plus le saumon prend la mouche près de la surface. Dès que la température de l’eau dépasse 10°C, et si l’air est plus chaud que l’eau, le saumon prend bien mieux une mouche située entre 15 cm et 1,3 cm sous la surface, selon la température de l’eau.
Je suis persuadé qu’en certaines circonstances, une simple variation de 1,5 cm de profondeur de la mouche fait toute la différence. Le saumon veut que la mouche et sa réflexion sur le miroir de la surface soient à une certaine distance, ni plus ni moins – (voir «Vision des poissons»).
Plus l’eau est chaude, plus la mouche doit être proche de la surface. C’est ce qui fait l’efficacité des petites mouches qui nagent peu profondément.

portemoucheUn saumonier de l’Ellé, né en 1926, qui a pris plusieurs centaines de saumons à la mouche, dans cette rivière, nous a donné son point de vue au sujet de la position de la mouche dans l’eau.
Pour lui, une mouche à saumon doit nager à faible profondeur, à quelque 10 cm au plus sous la surface, même et surtout par eaux fortes. Il est absolument convaincu que le saumon prend beaucoup plus volontiers une mouche située au-dessus de lui. Le saumon préfère monter prendre la mouche vers la surface.
Quelques observations nous confirment son point de vue : passages successifs de deux pêcheurs à la mouche sur un même poste – Le premier avec une ligne plongeante ne déclenchant aucune réaction du saumon tandis que la mouche du second nageant juste sous la surface était saisie à son premier passage.
Tout ceci conforte parfaitement ce qu’écrivait «Lemon Grey» dans «Torridge Fishery».

Cependant, en matière de pêche du saumon, il n’y a jamais de certitudes. Ce poisson prend un malin plaisir à déjouer les règles les mieux établies. Il n’empêche qu’il a des préférences dont le pêcheur avisé doit tenir compte.

Dernière modification du site

  • Dernière mise à jour: vendredi 15 septembre 2017, 17:35:48.

Recherche sur le site

La page facebook

LPFB

Facebook

Top